Quelques étapes de ma vie de prêtre

FEUILLE PAROISSIALE NIMES CENTRE – Dimanche 3 juillet 2022

Je suis entré au Séminaire d’Avignon, le 1er octobre 1980. avec l’idée d’être prêtre pour accompagner les jeunes collégiens et lycéens dans les aumôneries scolaires. Après 4 ans de séminaire et 3 ans d’études universitaires, me voilà en stage à la paroisse de Bagnols sur Cèze, pour les 2 dernières années de formation et d’études. J’accompagne les élèves du Lycée professionnel Sainte Marie et du quartier de la Citadelle : une expérience heureuse 

Après mon ordination, nommé vicaire à la Zup Nord de Nîmes, quartier de Valdegour, à l’église St André, j’étais particulièrement impliqué auprès des enfants et des jeunes des quartiers Zup Nord, et avec la paroisse, j’animais des camps de jeunes à Briançon (soit plus de 30 jours par an, répartis sur les diverses vacances scolaires), dans les Alpes, au bon air avec des activités de randonnée et des temps importants de vie spirituelle. Quelle joie 

Puis, après 3 ans mon évêque m’a envoyé poursuivre des études de théologie à l’Université catholique de Lyon. Pendant ce temps, je logeais et rendais service aux paroisses de la Vaunage et plus particulièrement aux groupes de Scouts. S’en sont suivis encore 2 ans d’approfondissement des études à Rome. J’ai pu alors travailler à la Bibliothèque Vaticane sur des manuscrits du 6° siècle ! Quelle émotion. Mais chaque mois je revenais dans le diocèse, logeant au Mas de Mingue, pour animer des sessions de formation des adultes sur le plan biblique et spirituel : on appelait cela la formation permanente des adultes. Un vrai régal aussi 

De retour de Rome, me voilà, en octobre 1997, professeur au grand séminaire d’Avignon. Ce ministère qui a duré 6 ans, m’a beaucoup intéressé. Mission enthousiasmante que la formation des futurs prêtres. En même temps j’étais au service des paroisses de Marguerittes et de l’aumônerie du collège. Je logeais alors à la Maison diocésaine, puis à Villeneuve-lez-Avignon quand l’évêque m’a confié le Service diocésain de la Catéchèse en 2001. Une autre façon de poursuivre la formation des adultes dans la foi. Lorsque le Séminaire a fermé, j’ai reçu la charge de curé pour les paroisses de Vauvert, Aimargues et Le Cailar. Une nouvelle mission que j’ai vécu 5 ans avec joie.

Au milieu de l’été 2008, je me suis retrouvé à Paris, à la Conférence des évêques de France pour piloter le Service national de la Catéchèse et du Catéchuménat. J’y ai accompli 2 mandats de 3 ans qui m’ont permis de découvrir les diocèses de France et de nombreux pays européens avec lesquels nous collaborions. J’ai, là encore, beaucoup aimé cette mission. En même temps, j’avais la charge de l’aumônerie des étudiants de Nîmes. Je logeais une semaine par mois au presbytère de la rue Notre Dame, rendant ainsi service au P. Fougères. Au terme des 2 mandats nationaux, au 1er septembre 2014, l’évêque m’a confié les paroisses du Centre Ville de Nîmes. Et je viens de vivre au milieu de vous 8 années heureuses.

Je déménagerai à la fin du mois d’août pour rejoindre la nouvelle mission qui m’est demandée : la charge de l’Ensemble des 20 paroisses de Bagnols-sur-Cèze. Je sais déjà que j’y vivrais de belles rencontres et que nous porterons avec les paroissiens la joie de l’évangile dans les diverses missions qui surgiront au fil des années.

Sur l’image de la vigne et de la Croix que j’avais choisie pour mon ordination, j’avais noté cette parole de l’évangile de Jean que j’aime souvent méditer en diverses circonstances : « Pour que votre joie soit parfaite. » (Jn 15,11).

C’est bien vrai.

La joie du Christ comble et fortifie chaque jour. N’est-ce pas là le plus beau cadeau du ciel, à notre intention ? La joie de l’évangile n’est évidemment pas simplement une joie béate ! La vie réserve bien des épreuves. Tant et tant souffrent, peinent, sont éprouvés. Et en certaines circonstances, je peux dire que je l’ai été également. Mais peut-être que les épreuves ne sont que la face cachée de la fidélité et de la constance dans l’engagement pris au jour de l’ordination. Peut-être même que la manière de les vivre s’apparente avec ce que nous appelons l’amour en plénitude auquel le Christ Seigneur veut nous faire goûter dès ici-bas.
Quelle joie.

P. Luc Mellet,
votre curé encore quelques semaines

 

”LES JEUDIS DE LA CATHEDRALE”

du 7 juillet au 25 août, de 18h à 22h,

soirées culture et foi autour d’œuvres d’art, de pauses musicales, de visites guidées, une occasion de vivre une pause spirituelle, un moment de découverte et de joie.
 Retenez le lancement de la série des ”Jeudis de la Cathédrale”, le jeudi 7 juillet : 18h, messe festive ; 19h, concert d’orgues par Georges Gabarel ; 20h Conférence avec projection de vues d’œuvres d’art de la cathédrale par le P. Luc Mellet : « Les grandes figures de l’histoire de la Cathédrale » ; 21h visites libres.


Se dire ”Au-revoir”…

La ”messe d’au-revoir” du Père Luc Mellet aura lieu

le dimanche 4 septembre à 10h30 à la Cathédrale.

L’Équipe d’Animation Pastorale vous invite à un verre de l’amitié à l’issue de la messe sur le parvis de la Cathédrale, et vous propose un pique-nique partagé (tiré du sac) à partir de 13h dans la cours du lycée Saint Vincent de Paul afin d’échanger avec le Père Luc avant son départ définitif à Bagnols-sur-Cèze.

 Pour toute information,
contact : M. Jean-Marie Cros, 06 11 53 57 57