« CORONA-SPI #3 » Liens spirituels sans frontière

Chers paroissiens du Centre Ville de Nîmes,
Ce jeudi 19 mars, nous célébrons avec joie la solennité de St Joseph, époux de la Vierge Marie. Joseph a veillé sur Marie et sur Jésus, qui lui était confié par le Seigneur. Par son travail et son attention de chaque instant, il a pris soin de la sainte famille.

« A l’aube des temps nouveaux, Dieu a confié à saint Joseph la garde des mystères du salut ». Il s’est « consacré entièrement au service du Fils de Dieu » disent les prières de la messe du jour. Nous pouvons méditer cette mission et découvrir que St Joseph continue cette œuvre de soin pour le Corps du Christ qu’est l’Eglise aujourd’hui. Nous sommes ce corps vivants, disséminé dans les nations du monde pour répandre la Bonne Nouvelle du Salut en Jésus Christ. La Préface de cette messe dit encore : « Joseph fut l’homme juste qui veilla comme un père sur ton Fils unique… ».
Puissions-nous être inspirés par lui en ce jour de solennité !

Joseph, descendant de David, établit un lien entre Jésus le Sauveur et la promesse faite par le Seigneur au roi David (2 Sa 7). De plus, Joseph, « homme juste » est inséré par St Matthieu dans la lignée des « justes » de l’Ancien Testament à commencer par Abraham qui est reconnu « juste » par la foi (cf. Gn 15,6 ; Rm 4,3). [Pourquoi ne pas lire tout le cycle d’Abraham : Gn 12 à 25]. Ainsi Joseph accomplit la figure du juste de l’Ancien Testamentque dessine le Ps 1. Découvrons aussi le portrait de Joseph le juste que dresse le pape Benoît XVI.

A midi les cloches de la Cathédrale carillonneront. Dans la joie de cette solennité, nous pourrions prier ensemble l’Angelus, chacun dans sa maison.

Chaque jour, je vous invite à vivre un temps de prière ou un petit temps de recueillement tous ensemble, chacun dans ”sa chambre”, à certaines heures : 9h, 12h, 15, 18h.
Aujourd’hui, jeudi, solennité de St Joseph, confions lui toutes les personnes qui, en cette période d’épreuve sanitaire en France et à travers le monde, prennent soin des autres : personnels soignants dans les hôpitaux et en ville, aides à domicile qui portent attention aux personnes isolées, âgées, malades, chercheurs en biologie, enseignants à distance pour poursuivre les cours auprès des enfants et des jeunes confinés, parents et grands-parents qui s’affairent pour subvenir aux besoins de leurs familles. ?

PAR INTERNET, nous pouvons suivre la messe quotidienne du Saint Père. Nous pouvons vivre avec les Sanctuaires de Notre-Dame de Lourdes le chapelet à 15h et la Neuvaine de la grande fête de l’Annonciation (25 mars).

Profiter de ce temps spécial pour lire le livre de l’Exode dans la Bible, le deuxième de l’Ancien Testament. Un accompagnement extraordinaire de notre situation actuelle. Je vous en parlerai…

A vous, chers paroissiens, bonne journée, bonne fête aux ”Joseph” et à demain…

P. Luc Mellet,
votre curé : 04 66 67 49 52

Lecture proposée: Joseph ”le Juste”

PSAUME 1
01 Heureux est l’homme qui n’entre pas au conseil des méchants, + qui ne suit pas le chemin des pécheurs, * ne siège pas avec ceux qui ricanent,
02 mais se plaît dans la loi du Seigneur et murmure sa loi jour et nuit !
03 Il est comme un arbre planté près d’un ruisseau, + qui donne du fruit en son temps, * et jamais son feuillage ne meurt ; tout ce qu’il entreprend réussira,

Benoît XVI, Jésus de Nazareth, t 1 : L’enfance de Jésus, p. 62-66 (extraits) :
« La qualification de Joseph, comme homme juste… offre un tableau complet de saint Joseph et en même temps l’insère parmi les grandes figures de l’Ancienne Alliance… L’ensemble d’une vie selon l’Ecriture se résume, dans l’Ancien Testament, pas le terme « juste »… Apparaît plus fort que jamais dans le Psaume (1) le caractère personnel de la justice – la confiance en Dieu, une attitude qui donne l’espérance à l’homme… A partir de là, (nous apprenons) ce que Matthieu veut nous dire quand il présente Joseph comme un « homme juste ».
Cette image de l’homme qui a ses racines dans les eaux vives de la parole de Dieu, qui demeure toujours en dialogue avec Dieu, et qui par conséquent porte sans cesse du fruit, cette image devient concrète (…) à propos de Joseph de Nazareth.
Après la découverte que Joseph a faite, il s’agit d’interpréter et d’appliquer la Loi d’une façon juste. Il le fait avec amour : il ne veut pas exposer Marie publiquement à l’ignominie. Il l’aime, même au moment de la grande déception. Il n’incarne pas cette forme de légalité extériorisée que Jésus dénonce en Matthieu 23 et contre laquelle lutte saint Paul. Il vit la Loi comme évangile, il cherche la voie de l’unité entre droit et amour. Et ainsi, il est intérieurement préparé au message nouveau, inattendu et humainement incroyable, que Dieu lui enverra…
L’ange n’apparaît à Joseph qu’en songe – en un songe, cependant, qui est réalité et révèle la réalité. Encore une fois, se présente à nous un trait essentiel de la figure de saint Joseph : sa faculté de percevoir le divin et sa capacité de discernement. Seulement à une personne profondément attentive au divin, dotée d’une particulière sensibilité pour Dieu et pour ses voies, le message divin peut être révélé de cette manière. Et la capacité de discernement est nécessaire pour reconnaître s’il s’agissait seulement d’un rêve ou si le messager de Dieu était vraiment venu à lui et lui avait parlé. le
message qui lui est transmis est bouleversant et réclame une foi exceptionnellement courageuse…
Joseph est interpellé explicitement comme fils de David, et par là lui est indiqué en même temps le devoir qui dans cet événement lui est assigné : en tant que destinataire de la promesse faite à David, il doit se porter garant de la fidélité de Dieu. ”Ne crains pas” d’accepter cette tâche qui peut vraiment susciter la crainte… Joseph est désormais impliqué dans le mystère de l’Incarnation de Dieu. »